En premier lieu, le nom d'”Alzheimer” conserve tout son pouvoir terrifiant face à une maladie où chacun se sent démuni.

Voici quelques chiffres éloquents. Près d’un million de cas en 2015 et plus de 200 000 nouveaux cas par an. Il faut également souligner que 2 malades sur 3 sont des femmes. Enfin, il faut compter plus de 1000 €/mois pour les soins, à charge du patient et/ou de la famille.

Pour les soignants, il a fallu avoir recours à de nombreuses formations pour comprendre comment la maladie agit.

Avant de parler de l’une d’entre elles, découvrons les 7 stades de l’évolution de la maladie.

Du stade non déclaré au déficit cognitif léger

Tout d’abord, même si la maladie commence à agir, le patient ne présente aucun symptôme. Même un médecin confirmé en la matière ne saurait déceler les prémices de la maladie d’Alzheimer au stade primitif.

Insidieusement, le deuxième stade s’installe, mais reste toujours indétectable par un médecin ou l’entourage. Quelques termes de vocabulaire oubliés, des souvenirs qui ne reviennent pas, ou bien des objets qu’on ne retrouve pas n’inquiète personne. En général, les proches mettent çà sur le compte de l’âge.

Au troisième stade, la personne peut être diagnostiquer. Les pertes de mots deviennent de plus en plus fréquentes. Ne pas se souvenir de personnes vues récemment ou des difficultés pour assurer une tâche quotidienne banale deviennent des signes qui doivent alerter. Par ailleurs, un examen médical approfondi montrera des problèmes réels de concentration et des troubles de la mémoire.

La suite de la maladie met en surbrillance des difficultés à vivre normalement de plus en plus accrues pour le patient.

Du stade déficit cognitif modéré au stade 5

Au quatrième stade de la maladie, un examen médical orienté permettra de confirmer d’autres symptômes. Le patient se révélera plus ou moins incapable de résoudre des calculs mentaux. La perte de souvenirs liés à des événements récents ou remontant loin dans le passé se fait aussi remarquée. Sautes d’humeur ou au contraire effacement complet se produiront dans un contexte social ou mental éprouvant. Ensuite, au stade 5, on assiste à un compte à rebours effroyable, où la personne ne se souvient plus de son adresse ou de son numéro de téléphone.

De plus, un déficit cognitif relativement sévère oblige très souvent à accompagner le patient dans des tâches comme se rendre aux toilettes ou à la salle de bain. En outre, des problèmes d’orientation au niveau spatio-temporel peuvent aussi apparaitre.

Stade 6 et phase terminale

Au stade 6 de la maladie d’Alzheimer, le patient se rappelle encore son nom. En revanche, il peut oublier celui de ses proches, conjoint ou membres de la famille. Le rythme du sommeil se trouve également impacté avec des sujets qui dorment le jour et sont plus actifs la nuit. Les patients ont besoin d’aide pour s’habiller et souffrent parfois d’incontinence.

L’étape finale de la maladie, très avancée, montre une personne qui n’interagit plus avec son entourage. Il demeure impossible pour elle de prononcer des phrases entières voire quelques mots. Une personne entièrement dédiée aux soins devient nécessaire.

Certaines de ces étapes peuvent se chevaucher. En conséquent, il restera difficile de dire à quel stade exact se trouve une personne à un moment particulier de l’évolution de la maladie.

Pour accompagner le personnel soignant, il existe de nombreuses formations sur la communication Alzheimer avec le patient. Cette approche reste nécessaire jusqu’au bout.

Ces formations visent une prise en charge améliorée, destinée à faciliter la vie des personnes atteintes.